"Pour moi, la Francophonie c'est..."

A l’occasion des 23èmes Journées de la Francophonie , les Ambassadeurs/Ambassadrices d’Argentine, de Belgique, du Canada, d’Egypte, de Roumanie et de Suisse en République tchèque se sont exprimés/ées sur ce que la Francophonie représente pour eux. Découvrez leur message dans les vidéos ci-dessous. 

La Francophonie

La Francophonie dans le monde

Repères : 

300 millions de locuteurs,  88 états et gouvernements, 1,2 milliards d’habitants, 16% de la richesse mondiale 

Le terme « francophonie » est apparu pour la première fois vers 1880, lorsqu’un géographe français, Onésime Reclus, l’utilise pour désigner l’ensemble des personnes et des pays parlant le français.  

Les pères fondateurs de la Francophonie institutionnelle – le poète et chef d’état sénégalais Léopold Sédar Senghor et ses homologues tunisien, Habib Bourguiba et nigérien, Hamani Diori, ainsi que le Prince Norodom Sihanouk du Cambodge – ont souhaité mettre à profit le français au service de la solidarité, du développement et du rapprochement des peuples par la signature à Niamey, le 20 mars 1970 de la Convention portant création de l'Agence de coopération culturelle et technique (ACCT). Le projet francophone a sans cesse évolué, devenu en 1998, l'Agence intergouvernementale de la Francophonie et, en 2005, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).  

Aujourd’hui, l’Organisation internationale de la Francophonie compte 88 États et gouvernements membres ou observateurs. Ce dispositif s’organise autour de la figure de la Secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo élue par les Chefs d’État et de gouvernement réunis au XVIIe Sommet de la Francophonie, à Erevan en 2018. Le prochain Sommet se tiendra en Tunisie, sur l’île de Djerba, en 2021. 

Aujourd’hui, la langue française est un puissant trait d’union pour agir solidairement et sur bien des coopérations. 3e langue des affaires et du commerce, la seule avec l’anglais à être parlée sur tous les continents, elle est aussi langue de création et d’innovation. L’économie, les sciences et la société de l’information se conçoivent, se pensent et se pratiquent tous les jours en français. La langue française est également langue juridique, langue d’enseignement, de partage de connaissances, de médiation et de recherche. La francophonie, c’est un plaidoyer en faveur du multilinguisme  et du multilatéralisme pour l’ensemble des femmes et des hommes qui se projettent et qui disent aussi le monde en français.